Douleurs, fatigue, tendance dépressive et troubles digestifs : et si c'était le gluten !

En ce moment, je reçois à la maison deux adorables éléves américains de 11 ans, dont un des 2, Charles, présente une maladie coeliaque. Il a donc fallu que je me penche sérieusement sur le problème afin de cuisiner sans gluten et sans produits laitiers, pour le rendre sain et sauf à sa maman nutritionniste !

 

Même si j'avais survolé le sujet de part mon métier d'ostéopathe, je n'avais pas vraiment saisi l'impact que le gluten pouvait avoir sur notre santé, et je me rends compte à quel point la plupart d'entre nous sont exposés à des degrés plus ou moins élevés aux effets néfastes du gluten, sans même savoir qu'avec un "petit "effort alimentaire (question d'habitude), ils échapperaient à nombre de symptômes.

Cet enfant est pour moi un cadeau du ciel, tant pour mes patients que pour moi-même (car je me suis rendue compte, que je suis également intolérante !)

 

Ne comptez pas trop sur votre médecin généraliste pour s'occuper de votre cas, car malheureusement la médecine classique ne s'interresse pas vraiment à ce problème qui pourtant est de plus en plus fréquent. Un naturopathe sera plus à même de vous conseiller.

 

Ainsi, si vous présentez les symptômes suivants : douleurs articulaires, névralgies, migraines, ballonnements, diarrhée, fatigue, difficulté de concentration et mémoire défaillante, tendance dépressive, vous êtes peut-être tout simplement intolérant au gluten.

 

On trouve le gluten dans certaines céréales comme le blé, l'orge et le seigle. Ce qui veut dire qu'on le retrouve partout : le pain, les biscottes, les gateaux, les pizzas, les quiches, les pâtes, bref dans tout ce qui est bon ! Mais rassurez-vous les rayons bio proposent des alternatives intéressantes (pain, gateaux, farine, pâtes sans gluten).

 

Chez les personnes intolérantes, l'ingestion de gluten entraine une réaction immunitaire anormale dans l'intestin grêle, endommageant les villosités de la paroi intestinale.

 

L'intestin devient alors incapable d'absorber certains nutriments, vitamines et minéraux, pouvant provoquer un syndrome de malnutrition malgré une alimentation normale. Ces carences entrainent fatigue, dépression et douleurs itératives. Et sur le long terme, celà predispose aux anémie, ostéoporose, calculs rénaux, neuropathies (avec engourdissments des membres, migraines, et quelquefois épilepsie), arthrite, infertilité, fausses couches, dermatite herpétiforme (vésicules qui démangent apparaissant sur n'importe quelle partie du corps), et favorisant certains type de cancers.

De plus, une plus grande perméabilité se créé au niveau de la paroi intestinale, laissant passer le gluten, et le lactose au passage, ce qui engendre des réaction immunitaires délétères et favorise donc l'intolérance également aux produits laitiers.

 

Cette intolérance est souvent héreditaire ou acquise suite à un traumatisme, un stress, une intervention chirurgicale, ou même une grossesse.

 

Le diagnostic peut se faire par un test sanguin (dosage des anti-endomysium ou anti-transglutaminase tissulaire), et confirmé par une biopsie dans l'intestin grêle.

 

Cependant, la façon la plus simple de confimer le diagnostic est de faire une diète sans gluten et de voir les effets rapides sur votre organisme : selles de consistances normales, diminution des ballonnements, augmentation de la vitalité et de la concentration, et diminution voir disparition des douleurs en tout genre.

 

Voici un test proposé par Marion Kaplan, permettant de savoir si vous présentez des risques d'être intolérant au gluten :

 

-Etes-vous ballonné ?
-Avez-vous des problèmes de transit (diarrhée ou constipation) ?
-Avez-vous tendance à somnoler après les repas ?
-Etes-vous fatiguée en permanence ?
-Avez-vous une colite douloureuse ?
-Avez-vous des crises de tétanie ?
-Avez-vous des douleurs articulaires ?
-Avez-vous des douleurs osseuses ?
-Avez-vous une mauvaise circulation dans les jambes ?
-Etes-vous déprimé ?
-Avez-vous des troubles de la mémoire ?
-Avez-vous des troubles du sommeil ?
-Avez-vous des troubles du comportement (sensation d'être dans une bulle ou de ne pas être dans la réalité) ?
-Avez-vous des problèmes de peau (acné, psoriasis, herpès, eczéma et autres...) ?
-Avez-vous des problèmes osseux (ostéoporose, arthrose) ?
-Etes-vous anémié ?
-Manquez-vous de fer ?
-Etes-vous carencés en folates ?
-Manquez-vous de magnésium ?
-Etes-vous frileux ou frileuse ?
-Etes-vous spasmophile ?
-Avez-vous des problèmes hormonaux ?
-Avez-vous des bouffées de chaleur ?
-Avez-vous des problèmes gynécologiques ?
-Avez-vous des problèms de thyroïde ?
-Avez-vous des saignements anormaux ?
-Avez-vous des problèmes de foie ?
-Avez-vous des problèmes de vésicule biliaire ?
-Avez-vous une maladie auto-immunue (polyarthrite, scélore en plaque, cancer...) ?
-Avez-vous les cheveux et le teint terne ?
-Etes-vous émotif ?
-Avez-vous subi un choc important ?
-Avez-vous tendance à vous replier sur vous-même ?

Réponse Oui=1 point

Entre 2 à 6 réponses positives : vous êtes probablement sensible au gluten.

Au delà de 6 : on peut davantage parler d'intolérance au gluten.

Et au-delà de 12 : il est conseillé de faire les tests de dépistage car, sans le savoir, vous souffez peut-être de la maladie coeliaque.
  Le cas échéant, cela vaut la peine de la dépister, car la sécurité sociale pourra vous rembourser une certaine quantité de produits sans gluten.

"Ceci est un test approximatif car les symptômes peuvent varier en fonction de l'âge, de l'alimentation, de l'adaptation à l'environnement (stress physique, affectif, émotionnel...). Si les troubles ne sont que passagers, n'en tenez pas compte. En revanche, si les malaises sont chroniques, vous souffrez certainement de carences dues, entre autres, à une intolérance au gluten, à la caséine ou aux 2". 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    michele gelman wellness (lundi, 01 avril 2013 20:08)

    Un super article! 1 cause - 100 symptômes! J'avais un enfant déprimé et toujours fâché avec des problème de concentration à l'école qui a change complètement de personnalité en arrêtant le gluten et les produits laitiers. Pourtant ma fille avait des douleurs de l'estomac et ne grandissait pas. Pour moi c'était les douleurs de corps et fatigue.

  • #2

    Marie-Josée (samedi, 16 décembre 2017 15:33)

    Merci d'avoir pris la peine d'écrire cet article car vous confirmez ce que je doutais ( j'ai toujours été fatigué (même avec 10 heures de sommeil par nuit ) mais ces 10 dernières années ont été pire, j'ai essayé pleins de produits naturels, consulté docteurs mais en vain.
    Depuis 6 mois, tout bonnement, j'ai choisi d'accompagner mon mari dans l'arrêt de gluten et produits laitiers et SURPRISE je me sentais moins fatiguée, j'ai donc fait des recherche pour voir s'il se pouvait que ce soit le gluten et voilà! je tombe sur votre article qui m'informe que OUI.
    Donc, merci pour votre article car il me confirme, que pour moi, avec l'arrêt complet du gluten je vais pouvoir enfin profiter pleinement de mes journées. merci