Les T.M.S

Qu'est ce qu'un TMS ?

 

Les TMS sont des pathologies affectant les muscles, les tendons ou les nerfs des membres et de la colonne vertébrale. Les troubles musculo-squelettiques (TMS) représentent 70 % des maladies professionnelles reconnues en France. Ils arrivent en tête des maladies professionnelles reconnues ; Ils progressent actuellement à un rythme de 25 % par an, engendrent la perte de plus de 8 millions de journées de travail, et côutent en moyenne 21300 euros par an et par TMS !

Ce phénomène TMS devient une priorité pour tous les acteurs des entreprises ainsi que pour les préventeurs.

Ils s’expriment par des douleurs, une perte de mobilité ou une perte de force. Cela peut aller jusqu’au recours à des opérations chirurgicales ou jusqu’à des incapacités fonctionnelles permanentes.

Ils ont pour origine des causes de natures différentes ; leur prévention nécessite une approche spécifique.

Notre formation propose une démarche et fournit des outils utiles à la mise en oeuvre de la prévention des TMS.

 

Le terme TMS regroupe un grand nombre de pathologies :

 

* Douleurs cervicales, névralgie cervico-brachiale, paresthésies (fourmillements d’origine nerveuse) cou et épaules, tensions dans les trapèzes.

* Douleurs dorsales, douleurs intercostales.

* Douleurs lombaires, hernie discale.

* Pathologie des membres supérieurs : tendinite de la coiffe des rotateurs, épicondylite, syndrome du canal carpien, bursite, neuropathie ( nerfs radial, ulnaire ), arthrose du pouce, du coude, des doigts.

* Pathologies des membres inférieurs : circulatoires, contraintes mécaniques sur les genoux et les hanches.

* Signes associés : migraines, céphalées, bourdonnements d’oreille, acouphènes , insomnie, surmenage, irritabilité, dépression .

 

• L’évolution de l’absentéisme.

 

Les TMS génèrent de l’absentéisme, sous forme de longs arrêts (opérations, prescription de repos et de soins par le médecin du travail) mais également d’arrêts courts permettant aux salariés de tenir dans leur travail. Cet absentéisme perturbe la production, impose des remplacements, génère des coûts indirects de gestion, de formation…

L'ostéopathe est habilité à informer la médecine du travail ainsi que l'assurance maladie de la cause professionnelle de la pathologie, aidant ainsi les services compétents dans leur démarche afin de mettre en place les mesures adéquates

 

• Des douleurs exprimées par certains salariés.

 

Les douleurs ressenties par les salariés impactent la vie de ces salariés mais aussi celle de l’entreprise : elles entraînent de l’absentéisme, la précision des gestes diminue (avec des pertes de rendement et de qualité), l’ambiance de travail peut se dégrader…

• Des problèmes de pannes récurrentes, de postes mal conçus ou de manque de place remontés par les salariés ou l’encadrement de proximité.

• Des signes de démotivation au travail, une ambiance de travail dégradée, des situations de stress ou de tension fréquentes…

Ces signes sont révélateurs d’un problème dans l’entreprise. Celui-ci peut être en lien avec les TMS, soit comme cause, soit comme conséquence.

• Des difficultés à recruter ou à fidéliser le personnel ou des intérimaires.

Elles sont peut-être dues à une trop grande pénibilité des situations de travail.

• L’évolution de votre personnel, notamment en terme de vieillissement.

Il faut anticiper les conséquences d’un vieillissement prévisible dans certaines entreprises.

 

Quelles sont les causes des TMS ?

 

Les facteurs de risque sont nombreux et souvent imbriqués :

• La sur-sollicitation des articulations et du dos (on parle aussi de facteurs biomécaniques). Des restrictions de mobilité dans certaines zones du dos (lié à des sequelles de traumatismes, mauvaises position prolongées) vont solliciter à l’extrême un système musculaire alors affaibli, d’autant plus si un état de stress s’ajoute à ce phénomène. 

Cette sur-sollicitation apparaît très vite, dans des situations de travail variées : gestes répétitifs, mouvements de grande amplitude articulaire, efforts importants, postures prolongées…

Elle est liée à la conception des postes de travail, aux choix dans la décomposition du travail, aux cadences, mais surtout aux désordres articulaires auxquels peut remedier relativement facilement un ostéopathe. L'Ostéopathe est le seule thérapeute connu pour venir à bout de ce problème.

• D’autres facteurs physiologiques peuvent intervenir : froid, vibrations, stress…

Ces facteurs, très importants, sont souvent sous-estimés par les entreprises.

• Un manque de satisfaction croissant dans le travail (on parle aussi de facteurs psychosociaux).

De nombreux aspects psychologiques ou sociaux sont en lien avec les TMS : appauvrissement de l’intérêt du travail, dégradation des collectifs de travail, craintes sur l’évolution de l’entreprise…

La sophrologie va être d’une aide précieuse pour lutter contre ces derniers éléments non negligeables ( cf : voir article Gestion du stress)

 

L'Ostéopathe et la sophrologue sont les meilleurs acteurs pour lutter en synergie contre ce problème de santé publique.

Écrire commentaire

Commentaires: 0