Réintégrer son corps et son esprit par la pratique de la pleine conscience

      De nos jours, dans notre civilisation occidentale, nous travaillons, nous nous occupons de notre foyer, de l'intendance, des charges administratives, nous prenons soins de notre famille, de notre maison, de notre voiture, de notre apparence. Mais nous oublions souvent une chose importante : Nous, dans l'instant présent. Nous c'est notre corps, notre esprit, notre essence, qui fait de chacun un être unique prêt à accomplir de merveilleuses choses dans la joie, l'amour et la simplicité. A force d'être en dehors de soi, on en oublie souvent d'être nous-même et à l'écoute de nos besoins. Nos besoins fondamentaux sont respirer, se nourrir, prendre soin de soi et aimer. Il n'y a rien d'autre qui ne soit plus important pour vivre. Mais la plupart du temps nous bâclons ces besoins. L'instant présent c'est ce moment auquel nous sommes conscient, auquel nous portons toute notre attention, sans se préoccuper ni du passé, ni de l'avenir. C'est ce que je vous propose d'explorer par la Pleine Conscience.

 

 Il faut dire que notre vie ressemble plus à une course effrénée qu'à une ballade tranquille. Le temps manque souvent cruellement. La société dans laquelle nous évoluons dès le plus jeune âge, n'est pas propice au bien-être et à l'apprentissage des sages connaissances, car elle met tout en ouvre pour favoriser la dispersion, l'excès de stimulation, la compétition, la course au rendement et l'individualisme. Entretenu par cette nécessité, construite de toute main par nos croyances que nous considérons alors comme Vérité absolue, il nous devient difficile de ne pas être dans la culpabilité lorsque nous nous posons, en dehors de tout jugement et de toute souffrance. On pense avoir tellement mieux à faire que d'être juste là présent, à contempler un paysage, à écouter le chant des oiseaux ou à respirer l'odeur de l'herbe fraiche coupée, à dessiner, à écouter une musique douce en fermant les yeux, à préparer et savourer un repas sans que nos pensées viennent tournoyer dans notre esprit, pour le grand plaisir de notre mental hyperactif. Quand, au moins, les pensées sont constructives, elles sont utiles, mais quand on y prête attention, on remarquera que la plupart sont stériles, empruntes de jugement envers soi-même ou envers les autres, de comparaison, d'égo, de peur et de culpabilité. Quelle perte de temps et d'énergie au final ! Essayez de tenir au moins 5 minutes sans penser à quoique soit. A moins d'être un grand sage ou un yogi expérimenté, je vous mets au défit d'y reussir du premier coup. Lors d'une expérience scientifique, des sujets à qui on demandait de rester 1/4 d'heure, seuls dans une pièce, à ne rien faire, avaient le choix de recevoir ou non des petites décharges électriques. La plupart ont préféré les décharges électriques à l'oisiveté !!! 


 Ainsi, à force d'être égaré dans ses pensées, on ne permet plus à notre corps de lâcher prise. Ce dernier construit une sorte de carapace qui va le raidir, l'endurcir, l'éloigner de ce qui est bon pour lui et pour son évolution. La douleur ou le symptôme va s'activer afin que votre corps puisse enfin s'exprimer librement sans que vous n'ayez, pour une fois, plus aucun contrôle apparent sur lui. Ne pensez pas qu'il vous punit. Il vous fait au contraire un beau cadeau, celui de vous obliger à vous poser... enfin. C'est à ce moment là, en général, que vous me consultez, ou que vous allez voir un masseur, un thérapeute qui va vous permettre de faire taire cette gêne venue entraver le contrôle que vous aviez sur vous-même. Et  là, vous en arrivez à une étape où il faut vous féliciter et remercier votre corps de vous avoir permis de vous retrouver enfin, ou d'effectuer une démarche dans ce sens. Alors, je vais vous écouter et dialoguer avec votre corps pour comprendre ce qui l'a amené jusqu'ici. Ensemble, votre corps, votre esprit, votre âme et le thérapeute, vont tout mettre en oeuvre pour relancer vos capacités d'adaptation et de guérison. Le reste n'appartient qu'à vous et à vous-seuls. Il va s'agir désormais de reprendre les rênes de votre vie afin que vous puissiez être maître de votre vie et de votre santé. Etre présent à vous-même et à ce que vous faites, va vous permettre de libérer l'énorme potentiel qui est en vous, de vous recentrer, d'être plus apte à gérer vos émotions et vos tensions de toute sorte. Et je me félicite alors lorsque mes patients n'ont plus, ou peu, besoin de moi, car cela signifie que je n'ai pas simplement fait mon travail en toute conscience, je leur ai apporté la clé qui leur ont permis d'ouvrir d'eux -même la bonne serrure de la rémission, en toute conscience. 

 

La première étape pour se retrouver est de réintégrer son corps et son esprit par un exercice de méditation en pleine conscience que l'on appelle le scan corporel (aussi appelé bodyscan ou balayage corporel). Pour la petite anecdote, c'est un exercice que j'ai connu il y a 30 ans par un orthophoniste, certainement pionnier de la méthode, et qui m'a permis personnellement de vaincre très rapidement une aphasie (trouble du langage) suite au décès brutal de mon papa quand j'étais enfant. Je l'ai redécouvert, il y a quelque temps avec une hypnothérapeute et thérapeute de méditation en pleine conscience.

Le mieux, bien entendu, est de faire des ateliers avec des thérapeutes compétents afin de bien saisir la démarche et de comprendre chaque exercice. Mais la démarche n'étant pas toujours facile et spontanée, par manque de temps...je vous propose dans un premier temps de commencer par des petits exercices chez vous, histoire de comprendre le concept et peut-être d'en ressentir les bienfaits déjà à court terme, pour vous motiver à continuer.

 

En voici 2 que j'aime particulièrement. L'un dure 10 minutes (facile à caser dans son agenda de ministre !) l'autre 30 minutes (la durée optimale). Cela dépend du temps que vous disposez ou que vous vous accordez. Vous aurez très certainement pleins de pensées qui vont vous traverser l'esprit pendant cet exercice. Ne les jugez pas, pointez-les, laissez-les au stade de ce qu'elles sont, c'est à dire, juste des pensées et revenez à votre exercice. Vous pouvez aussi vous endormir, ce n'est pas grave, vous en aviez certainement besoin !  

 

Scan corporel de 30 minutes :

http://www.youtube.com/watch?v=mHNfR1rH8Wk&sns=em

 

Scan corporel de 10 minutes :

http://www.youtube.com/watch?v=TvWtoyI9tbI&sns=em 

 

Lorsque vous avez terminé, notez vos impressions. Vous êtes très certainement plus détendu. Si ce n'est pas le cas et que vous n'avez rien ressenti, ce n'est pas grave. La prochaine médiation sera différente. Réessayez quand vous serez plus détendu, plus apte à recevoir et à vous faire ce cadeau. Si vous avez un choix important à faire dans votre vie, vous saurez mieux l'appréhender avec plus de lucidité après cette méditation. Des images peuvent vous parvenir pendant ce moment, notez les.

 

Si vous n'arrivez pas encore à prendre ce temps, alors ce n'est pas grave non plus. Commencez par, tout simplement, être présent dans vos activités. Par exemple, vous pouvez manger ou boire votre thé ou café en pleine conscience, c'est à dire à l'écoute de toutes les sensations. Ressentez la chaleur de la tasse, le contenu de votre assiette. Regardez la couleur et la consistance de l'aliment, machez le tranquillement ( Au moins 12 fois pour faciliter le travail de votre estomac), fermez les yeux et savourer l'aliment de toutes vos papilles en étant attentif à chaque saveur. Vous pouvez ainsi entreprendre toutes vos activités en pleine conscience, et avec amour de ce que vous faites. Elles en deviendront d'autant plus agréables et bénéfiques. 

 

Pensez également à bien respirer, car on oublie très souvent de respirer correctement. Ne forcez pas au début. Asseyez-vous confortablement. Si possible, fermez les yeux et soyez juste à l'écoute de votre respiration. Elle va se réguler d'elle-même à force que vous l'observiez. Si ce n'est pas le cas, pensez à bien inspirer par le nez. Sentez l'air emplir votre trachée et envahir vos poumons, refoulant alors votre abdomen vers le bas et l'avant. A l'expiration, laissez sortir l'air par le nez ou la bouche, le plus lentement possible. Continuez à respirer comme ceci, le temps qu'il sera nécessaire pour que vous soyez bien détendu. Cet exercice est simple et peut se faire partout, en toute occasion. Le matin, pour vous préparer à votre journée. Dans la journée, pour vous détendre face à un moment de stress. Et le soir, pour vous aider à vous endormir. Dans ce cas, compter à rebours chaque inspiration de 50 à 0 (en recommençant si nécessaire) ce qui va vous aider à trouver le sommeil si vous avez des problèmes d'endormissement.

 

Si vous avez des questions, si vous souhaitez les coordonnées des centres qui organisent des ateliers, n'hésitez-pas à m'envoyer un mail ou un sms sur ma fiche de contact.

 

Il ne me reste plus qu'à vous souhaitez de prendre bien soin de vous, et je vous laisse méditer sur ces sages paroles de Goethe :

 

"Tant que nous ne nous engageons pas, le doute règne, la possibilité de se rétracter demeure et l'inefficacité prévaut toujours. 

En ce qui concerne tous les actes d'initiatives et de créativité, il est une vérité élémentaire dont l'ignorance a des incidences innombrables et fait avorter des projets splendides. Dès le moment où on s'engage pleinement, la providence se met également en marche. 

Pour nous aider, se mettent en oeuvre toutes sortes de choses qui sinon n'auraient jamais eu lieu. Tout un enchaînement d'événements, de situations et de décisions crée en notre faveur toutes sortes d'incidents imprévus, des rencontres et des aides matérielles que nous n'aurions jamais rêver de rencontrer sur notre chemin.

Tout ce que tu peux faire ou rêver de faire, tu peux l'entreprendre. L'audace renferme en soi génie, pouvoir et magie. Débute maintenant. "


Commentaires: 1 (Discussion fermée)
  • #1

    Camille (mercredi, 18 mars 2015 13:06)

    Merci Isabelle pour cet article merveilleusement bien écrit. Il est complet, précis et responsabilise l'individu comme étant acteur à part entière de sa santé.

    Bravo !

    Camille